Print this pagePrint separator font size little Font size medium Font size large  
  Project profile    
May.
24
2009

TICE et Littérature - Impressions de lecteur 1

Posted by: LE BAUT Jean-Michel

Le blog i-voix  est par nature

 un journal de bord :  

chaque jour chaque élève

peut y noter ses impressions

sur un sujet en lien avec la littérature. 

On y trouvera par exemple des  impressions de lecteur

 

 

 

 

 

 

 

 =

 

 

Comme un journal de bord d’une lecture cursive

visant à fixer un sentiment éprouvé,

associer une image ou un texte,

présenter un personnage ou un thème,  

faire une observation sur le style,

sélectionner un passage jugé important ou étonnant,

choisir un personnage, un objet ou un lieu,

proposer un comédien pour interpréter un personnage

ou une musique pour accompagner un passage...

 

Le blog permet alors l'appropriation par chacun du texte

et ouvre pour tous la réflexion sur l'œuvre lue.

 

Quelques exemples autour d'un roman de Sylvie Germain...

 

 

----------------------------------------------------------

 

IMPRESSION DE LECTEUR - VISION

 

 

 

 

Bonheur maquillé de noir ensanglanté.

 

"Une douceur qui pue la mort."

Mémoire incendiée.

Danser avec la mort.

L'inconnue maternelle.

May.

Des voix.

La polyphonie fantomèsque.

Recommencement mortuaire.

 

CLAIRE

 

----------------------------------------------------------------------

 

 

IMPRESSIONDE LECTEUR

SYLVIE GERMAIN : MAGNUS- FULGURATION

 

On ne liquide pas d'un coup...

... sa honte et ses remords.

Je trouve cette phrase terrifiante et en même temps si vraie...La culpabilité que ressent Magnus, ici, est sans doute le sentiment du livre qui m'aura le plus frappé car pour moi c'est la sensation la plus dure que l'on puisse ressentir et la plus difficile à vaincre. 

 

JULIA

 

-------------------------------------------------------------------------


IMPRESSION DE LECTEUR – SYLVIEGERMAIN : MAGNUS - OBSERVATION



Dans le roman de Sylvie Germain Magnus, le roman est divisé en plusieurs fragments reliés entre eux par des
notules, des séquences, des intercalaires, des palimpsestes, des litanies, des échos, des resonances, des éphémérides ...

Le livre commence par une ouverture (surement le fragment un) et enchaine par le fragment deux, alors que le fragment zéro se trouve à la fin du livre.

Chaque fragment ne dure d'ailleurs que quelques pages. Les notules, séquences,intercalaires et autres donnent des explications, clarifient la lecture. C'est une originalité.

 

MARIE

 

--------------------------------------------------------------------

IMPRESSION DE LECTEUR

SYLVIE GERMAIN : MAGNUS– EPISODE

 

 


Notule

   Magnus est un ourson de taille moyenne,au pelage assez râpé, marron clair légèrement orangé par endroits. Il émane delui une discrète odeur de roussi.


   Ses oreilles ont été confectionnées dans un morceau de cuir soupleoù l'on a découpé deux larges rondelles. De la châtaigne, elles ont la teintebrune rougeâtre, l'aspect lisse et luisant. L'une est intacte, l'autre à moitiégrignotée par une brûlure. Un ovale taillé dans le même morceau de cuir ornel'extrémité de chacune de ses pattes. Son museau est constitué de brins delaine noire cousus serré, en forme de boule.


   Ses yeux sont singuliers, ils ont la forme et le doré luisant dela corolle de renoncules, ce qui lui donne un regard doux et éberlué.


   Il porte enroulé autour du cou un carré de coton brodé à son nomen grosse letres bariolées. M grenat, A rose, G violet, N orange, U bleu nuitet S jaune safran. Mais ces lettres ont perdu de leur éclat, les fils sontencrassés et le coton a jauni.

 

J'ai beaucoup aimé cette notule car ici, SylvieGermain réalise une magnifique description de ce petit être qu'est Magnus. Elle prend vraiment soin de décrire avec amour un bête morceau de coton recouvert de tissus et de cuir.
Ce passage a un côté très enchanteur car il nous fait retomber en enfance avec la description de nos compagnons en peluche, mais il a également un côté poétique, l'art de poétiser un objet banal, comme le fait si bien Francis Ponge ...

 

MARINE

 

-----------------------------------------------------------------------

 

IMPRESSION DE LECTEUR – SYLVIE GERMAIN : MAGNUS- IMITATION

 

... cette terrifiante situation d'autodestruction consentante l'inspira d'une triste ironie et elle lui donna Tango à écouter, elle lui donna leur relation devenue douleur à écouter, cela acheva son cœur et son corps, mais laissant son âme encore plus déterminée dans sa quête du Destin.

Notule


 

Mes larmes coulent à la plaine
Tant leur amour est grand
Certains disent que parfois
Les larmes coulent du sang

C'est le mien, mon amour
Et c'est pour toi qu'il coule
Qu'il coulera toujours
Dans mes yeux des torrents

Parfois, tu verras lune
Eclairer les baisers
De celui que tu aimes
Que tu croiras aimer

Il sera dans tes bras
Et moi, je serai là
Comme un loup blessé
Qui ne peut plus se battre
Mais se bat encore

Car l'amour, c'est la mort
Et t'aimer, c'est saigner
Saigner de tout son corps
Oui, l'amour c'est la mort
Oui, l'amour c'est la mort
Et toi, ça te fait rire
De voir qu'il n'en est qu'un
Qui pourra s'en sortir

Mon sang dans la rivière
Dis, sais-tu où va-t-il
Il se perdra sans doute
Dans de tristes estuaires

Dans ma triste complainte
J'imagine soudain
Que tu passes par là
Que tu me prends la main

Pour danser sous la lune
En souvenir du temps
Où nous étions enfants
Où nous étions nous-mêmes

Mais il n'y a que moi
Que moi et mes sanglots
Et la lune est la seule
A danser le tango

Car l'amour, c'est la mort
Et t'aimer, c'est saigner
Saigner de tout son corps
Oui, l'amour c'est la mort
Et toi, ça te fait rire
Comme un empereur triste
Qui voyant son empire
Se dit qu'il n'a plus rien
Plus rien à conquérir

Tu sais, j'ai fait le deuil
De nous deux et de toi
Mais si nous deux c'est mort
Alors c'est mort pour moi

Dans ma main, ce couteau
Cette entaille au poignet
Ressemble à ton sourire
Qui me dit qu'il faut partir

Je ne sens plus mon être
Et la douleur s'en va
Adieu, mon assassine
Adieu, pauvre de moi

Je danse avec l'amour
Je danse avec la mort
Et je crie à la nuit
S'il te plaît, reviens-moi

Et je danse mon amour
Et je chante à la mort
Cette chanson d'amour
Cette chanson pour toi

Cette chanson pour toi

 

 Tango de Damien Saez


 

LOGAN

 

---------------------------------------------------------------------

 

IMPRESSION DE LECTEUR

SYLVIE GERMAIN : MAGNUS - OBJET

 

Mon objet préféré du livre est un personnage muet et immobile dans sa condition de peluche humanisée. C’est « unourson de taille moyenne, au pelage assez râpé, marron clair légèrementorangé par endroits. Il émane de lui une discrète odeur de roussi. »


« M grenat, A rose, G violet, N orange, U bleu nuit et S jaune safran. »

 Magnus, qu’il s’appelle, ce personnage chosifié.



Au fil des pages, il est toujours présent sans être là, fantôme récurrent entre les lignes, dont on a l’impression que ses yeux de « renoncules dorées »nous suivent au fil de la lecture. Témoin de l’histoire de sonpropriétaire, dont Magnus est la clé : dès le commencement de sa vie,ne lui avait-il pas dit, par son odeur de roussi, avant même que le personnage principal ne se questionne sur ces origines, que tous les deux venaient d’une petite ville bombardée en Enfer par l’Homme et sa folie

 

 

 

 

spacer
  Back to main page Back to main