Print this pagePrint separator font size little Font size medium Font size large  
  Project profile    
Dec.
16
2009

eTwinning en famille !

Posted by: LE BAUT Jean-Michel

familleDe façon étonnante, depuis quelques temps, les lycéens d'i-voix

font participer au projet des membres de leur famille

Est-ce le signe d'une adhésion, d'une identification totale des élèves au projet ?

Est-ce l'effet de sa dynamique, susceptible de s'élargir aux proches ?

Est-ce l'esprit de collaboration, propre à l'eTwinning

qui a fait de l'échange une valeur essentielle

Est-ce la preuve que grâce aux TICE s'estompe la coupure entre l'école et la vie ?

 

En voici deux exemples :

 

 

 

UNE PRESENTATION DE LIVORNO PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

OU CHIARA FAIT APPEL AU TEMOIGNAGE DE SES GRANDS-PARENTS :

 

 

J’aidemande a mes grands-parents de me raconter leurs témoignages sur laguerre. Tous les deux ne sont pas nés a Livourne mais a Brugine unpetit village a 20 km de Padova en Veneto. Ma grand-mère a celle époquelà avait plus o moins 20 ans et mon grand-père trois ans plus grand.

Mongrand-père a été chasseur alpin mais à cause d' un coup a la tête ilest devenu invalide de guerre et heureusement les allemands nepouvaient pas le attraper et l'amener dans les champs de concentrationpour cette raison ; par contre un jour son cousin a été pris et déportéen Allemagne dans les champs de concentration ;à cause d’être invalideles gens croyaient que mon grand-père était fasciste mais il ne l’étaitpas.

Lafamille de mon grand-père n'était pas riche mais pas même pauvre mêmeparceque ils étaient cinq frères et aussi car sa tante avait épousé uncollaborateur de banque et à ce temps là ça voulait dire d'avoirbeaucoup d’argent.

Pacontre la famille de ma grand-mère n’avait pas beaucoup d’argent eneffet elle a commencé à travailler a cinq/six ans comme baby-sitterparce qu’elle pouvait manger chez la famille ou elle travaillait. Quandelle avait seize/vingt ans elle travaillait en une pharmacie et un jourquand elle était travailler sa chef lui disait de s’échapper et de sesauver parce que il y avait les avions prêtes à bombarder la petiteville, quand elle arrivait à la maison il n’y avait personne, touss’étaient échappés dans les champs, alors ma grand-mère se cacha etprès du cimetière elle rencontre un militaire américain qui lui fitsigne de faire silence et de s’échapper . Après l’américain est allezchez ma grand-mère et il a demandé des vêtements et son oncle lui adonne des vêtements de paysan et il voulait laisser son militaire maisl’oncle refusa et il les brûlait pour ne pas laisser de trace. Mais can’est pas le seule rencontre avec des militaires en effet elle m’araconté que un soir avant de manger, des allemands ont fait irruptionchez ma grand-mère parce qu'ils voulaient dormir et quand ils ont vusur la table le grand plat de « polenta » (le plat typique du Veneto)ils ont demandé a ma arrière-grand-mère ce que il était et quand elleavait montré que c’était à manger , et elle la avait coupé avec un filcomme on fait , ils la mangeaient tous et ils ont dormi aussi sur leurslits mais seulement sur les matelas.

Mon arrière-grand-père avec les voisines avait construit une cauve enterrée pour se cacher pendant la nuit de peur des avions .

Ala fin ma grand-mère m’a dit cette phrase : « On a passé une terriblepériode que je ne voudrais jamais répéter » . Elle m’a dit cela avec lesourire sur la bouche ma j’ai vu dans ses yeux la souffrance qu’elle aéprouve pendant la guerre. Ca veut dire que la guerre, on le sait,c’est une chose terrible mais je crois que nous qui n’avons pas vécu laguerre vraiment ,nous ne pouvons pas vraiment comprendre le drame deces expériences

 

 

guerre

 

 

UN POEME ECRIT PAR JULIETTE

A PARTIR D'UN TABLEAU PEINT PAR SA MERE :

 

Nuit noire,  je me perds  et mes pas

M’emmènent, me trainent, me hissent

Vers les souffles enragés de la mer et toi ,

Qui toi ? Plus de toi. Toi, toi, nous ?

La lune ment et sourit . Le sable m’enlève et le silence règne comme si

Ils voulaient Moi, sirène des océans de l’amour pour toujours

Ou plutôt

Poisson.

Je tombe, je tombe

 

Je tombe du lit.

Juliette

 

 

 

spacer
  Back to main page Back to main